• Mettre la notion de « mensonge » en perspective psychologique<br> • Citer les différents biais cognitifs qui peuvent perturber l’évaluation<br> • Citer les principales répercussions comportementales du mensonge<br> • Détecter les signes physiologiques et comportementaux concernés<br> • Adopter une démarche mentale d’investigation comportementale<br> • Mettre en œuvre les techniques de questionnement adaptées <br>

Voici le seul résultat

Retour haut de page