L’entreprise au rendez-vous des équilibres de vie

La vie professionnelle et la vie personnelle sont étroitement liées, et les événements qui surviennent dans l’une peuvent avoir un impact significatif sur l’autre. Les entreprises sont de plus en plus conscientes que le bien-être et la santé mentale de leurs salariés sont des facteurs clés de leur engagement, de leur productivité et de leur fidélité. Cependant, faire face aux défis que représentent les événements de vie impactants pour les salariés nécessite une réelle prise de conscience et un accompagnement adapté de la part des organisations.

 

L’impact des événements de vie sur le bien-être et la performance des salariés 

 

 

Tout au long de leur vie, les salariés peuvent être confrontés à des évènements de vie et/ou des situations personnelles difficiles qui peuvent affecter leur équilibre émotionnel, leur santé mentale et leur capacité à faire face aux exigences de leur travail.

Parmi ces événements, on peut citer :

  • La maternité et la parentalité : L’arrivée d’un enfant bouleverse les équilibres et peut générer stress et fatigue, impactant la disponibilité et la concentration au travail.
  • Les maladies graves : Qu’elles touchent le salarié lui-même ou un proche, les maladies graves peuvent engendrer un stress important, des absences et une difficulté à concilier vie professionnelle et personnelle.
  • Le deuil : La perte d’un être cher est une épreuve émotionnelle intense qui peut affecter durablement la santé mentale et la motivation au travail.
  • Les parents dépendants : La prise en charge d’un parent âgé ou malade par un aidant familial peut être une source de stress et de fatigue, nécessitant parfois des aménagements professionnels.
  • Le divorce ou la séparation : La fin d’une relation peut générer tristesse, anxiété et perte de repères, impactant la concentration et la performance au travail.
  • Les difficultés financières : Le stress lié aux problèmes d’argent peut envahir la sphère professionnelle et affecter la motivation et l’engagement des salariés.
  • Les problèmes de santé physique : Les maladies chroniques, les accidents ou les handicaps peuvent nécessiter des aménagements au travail et impacter le bien-être mental des salariés.
  • Les traumatismes et les violences : Les salariés victimes d’événements traumatisants, dans la sphère professionnelle comme personnelle, peuvent développer des troubles psychologiques impactant durablement leur vie professionnelle.

Chacun de ces événements peut avoir des répercussions sur l’équilibre de vie des salariés, leur santé mentale et leur capacité à s’adapter aux exigences de leur travail. Ils peuvent générer stress, anxiété, baisse de motivation, difficultés de concentration, absentéisme, et à terme, un risque d’épuisement professionnel ou de désinvestissement.

 

L’accompagnement des salariés, une responsabilité pour les entreprises

 

Face à ces enjeux, les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans l’accompagnement de leurs salariés. Il s’agit d’une responsabilité sociale, mais aussi d’un levier de performance et d’attractivité. En effet, des salariés qui se sentent soutenus et compris par leur employeur seront plus à même de traverser les épreuves sereinement, de maintenir leur engagement et de contribuer à la réussite de l’entreprise.

Cet accompagnement peut prendre différentes formes :

  • La formation des managers à la détection des signaux faibles et à l’accompagnement bienveillant de leurs équipes.
  • La mise en place de dispositifs d’écoute et de soutien psychologique, comme des cellules d’écoute ou des programmes d’aide aux salariés.
  • L’aménagement des conditions de travail, comme des horaires flexibles, du télétravail ou des congés spécifiques.
  • La sensibilisation des équipes à l’importance de la bienveillance et du soutien entre collègues.
  • Le développement d’une culture d’entreprise centrée sur l’humain, valorisant l’empathie, le respect et l’équilibre de vie.-ce vraiment le rôle de l’entreprise ?

Certains arguments pourraient être avancés pour contester la responsabilité de l’entreprise à s’engager sur l’accompagnement des salariés face aux événements de vie difficiles :

  • La sphère privée ne regarde pas l’entreprise : Certains pourraient considérer que les événements personnels relèvent de la vie privée des salariés et que l’entreprise n’a pas à interférer dans ce domaine. Selon cette vision, chacun doit gérer ses problèmes personnels sans impliquer son employeur.
  • Le coût et le retour sur investissement : Mettre en place des dispositifs d’accompagnement des salariés représente un coût pour l’entreprise, en termes de temps, de ressources humaines et financières. Certains pourraient questionner le retour sur investissement de ces démarches et prioritiser des actions ayant un impact plus direct sur la performance économique.
  • Le risque d’ingérence et de paternalisme : En s’impliquant dans l’accompagnement des salariés sur des questions personnelles, l’entreprise pourrait être perçue comme intrusive, voire paternaliste. Cela pourrait susciter des réticences chez certains salariés, attachés à leur autonomie et à la séparation entre vie professionnelle et vie privée.
  • La responsabilité individuelle des salariés : Certains pourraient considérer que gérer son équilibre de vie et faire face aux épreuves relève de la responsabilité individuelle de chaque salarié. Selon cette perspective, l’entreprise n’aurait pas à se substituer à la capacité de résilience et d’adaptation de chacun.
  • Le risque de discrimination ou d’iniquité : En proposant des aménagements ou un accompagnement spécifique à certains salariés en fonction de leur situation personnelle, l’entreprise pourrait être accusée de discrimination ou de traitement inéquitable envers les autres salariés.

Cependant, ces arguments peuvent être nuancés et contrebalancés par plusieurs éléments en faveur de l’engagement des entreprises sur ce sujet :

  • L’impact avéré des événements de vie sur la performance : De nombreuses études montrent que les difficultés personnelles ont un impact direct sur l’engagement, la motivation et la productivité des salariés. En ignorant ces enjeux, les entreprises se priveraient d’un levier de performance important.
  • La responsabilité sociale de l’entreprise : Au-delà de la performance économique, les entreprises ont une responsabilité sociale envers leurs parties prenantes, dont les salariés. Contribuer à leur bien-être et à leur équilibre de vie fait partie des attentes sociétales envers les organisations.
  • L’attractivité et la fidélisation des talents : Les salariés sont de plus en plus attentifs à la qualité de vie au travail et à l’attitude de leur employeur face aux enjeux humains. Une entreprise qui prend soin de ses équipes sera plus attractive et fidélisera davantage ses talents.
  • Le dialogue social et la co-construction : En impliquant les salariés et les partenaires sociaux dans la définition des dispositifs d’accompagnement, l’entreprise peut éviter l’écueil du paternalisme et construire des solutions adaptées et acceptées par tous.
  • L’égalité de traitement et la non-discrimination : Proposer un accompagnement à tous les salariés confrontés à des difficultés, quelles qu’elles soient, permet justement d’éviter toute discrimination et de promouvoir l’égalité de traitement.

En définitive, s’il est important de prendre en compte les réticences possibles et de définir un cadre d’intervention clair et respectueux, les arguments en faveur de l’engagement des entreprises sur l’accompagnement des salariés face aux événements de vie l’emporte. C’est un enjeu de responsabilité sociale, de performance durable et de valorisation du capital humain, qui mérite l’attention de toutes les organisations soucieuses du bien-être et de la réussite de leurs équipes.

 

Quelques chiffres qui en disent long

 

Plusieurs études et enquêtes mettent en avant des chiffres clés sur l’impact des événements de vie sur la santé mentale et la performance au travail :

Enquête « Bien-être psychologique et performance au travail » de l’IFOP pour Malakoff Médéric (2018) :

  • 27 % des salariés français déclarent que leur travail a un impact négatif sur leur santé mentale.
  • 24 % des salariés ayant connu un événement de vie difficile (deuil, maladie, divorce) estiment que cela a eu un impact négatif sur leur travail.

Étude « Conciliation vie familiale et vie professionnelle : état des lieux et pratiques des entreprises » (UNAF, 2019) :

  • 63 % des salariés français déclarent avoir des difficultés à concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle.
  • Seules 37 % des entreprises interrogées ont mis en place des mesures spécifiques pour faciliter la conciliation vie familiale et vie professionnelle.

Étude « Le vécu des salariés aidants » (UNAF, 2017) :

  • 1 salarié sur 5 en France aide régulièrement un proche âgé, malade ou en situation de handicap.
  • 63 % des salariés aidants déclarent que leur rôle d’aidant a un impact négatif sur leur vie professionnelle (absentéisme, réduction du temps de travail, stress).

Étude « Parentalité et vie professionnelle » (UNAF, 2018) :

  • 43 % des parents salariés déclarent avoir des difficultés à concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle après une naissance ou une adoption.
  • 22 % des mères ont changé de situation professionnelle (temps partiel, démission) après l’arrivée d’un enfant, contre 3 % des pères.

Baromètre OPE de la Conciliation entre Vie professionnelle, Vie personnelle et Familiale (UNAF & Observatoire de l’Équilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise, 2020) :

  • 54 % des salariés déclarent que leur employeur ne communique pas sur les dispositifs existants en matière de conciliation vie professionnelle et vie familiale.
  • Seuls 28 % des salariés se sentent soutenus par leur manager lorsqu’ils rencontrent des difficultés de conciliation.

Étude « How to Build a Culture That Drives Performance » (Gallup, 2019) :

  • Les entreprises qui investissent dans le bien-être de leurs salariés enregistrent une diminution de 41 % de l’absentéisme et de 17 % de turnover.
  • Les salariés qui se sentent soutenus par leur manager sont 70 % plus engagés dans leur travail.

Étude « The Relationship Between Engagement at Work and Organizational Outcomes » (Gallup, 2020) :

  • Les entreprises du quartile supérieur en termes d’engagement des salariés ont une probabilité 93 % plus élevée d’avoir une croissance de leur chiffre d’affaires supérieure à la moyenne de leur secteur.
  • Un salarié engagé a 18 % de chances supplémentaires d’être encore dans l’entreprise dans un an, par rapport à un salarié non engagé.

Ces chiffres mettent en lumière les défis spécifiques liés à la conciliation vie familiale et vie professionnelle, qui peuvent être source de stress et de difficultés pour les salariés. Ils soulignent également le rôle clé des entreprises dans la mise en place de dispositifs d’accompagnement et de communication sur ces enjeux. Ils confirment le lien étroit entre l’engagement des salariés, leur bien-être au travail et la performance des entreprises et soulignent l’importance pour les organisations de créer un environnement de travail favorable, où les salariés se sentent soutenus, notamment face aux difficultés personnelles et aux événements de vie.

 

Notre expertise au service des entreprises et des salariés

 

Chez OPUS FABRICA, nous sommes convaincus que la prise en compte des enjeux humains est un facteur clé de réussite pour les entreprises. Forts de notre expertise en leadership éthique, prévention des risques psychosociaux, qualité de vie et des conditions de travail et développement personnel, nous accompagnons les organisations dans la mise en place de solutions concrètes pour soutenir leurs salariés face aux défis de la vie.

Nos interventions sur-mesure peuvent prendre la forme de :

  • Formations pour les managers et les équipes sur l’accompagnement bienveillant, l’écoute active, l’intelligence émotionnelle.
  • Ateliers de sensibilisation sur l’équilibre de vie, la santé mentale au travail, la résilience.
  • Conférence inspirante sur les équilibres de vie.
  • Coaching individuel pour les salariés en difficulté ou les managers souhaitant développer leurs compétences relationnelles.
  • Conseil et accompagnement pour la mise en place de dispositifs d’écoute et de soutien pérennes.
  • Diagnostic et recommandations pour développer une culture d’entreprise bienveillante et inclusive.

Conclusion

Dans un monde du travail en constante évolution, la prise en compte des événements de vie et de leur impact sur la santé mentale et le bien-être des salariés est un enjeu majeur pour les entreprises. En proposant un accompagnement adapté et bienveillant, les organisations peuvent renforcer l’engagement, la motivation et la fidélité de leurs équipes, tout en préservant leur équilibre de vie et leur performance durable. C’est un défi complexe, mais porteur de sens et de valeur pour les entreprises responsables et humanistes. Notre cabinet est à vos côtés pour vous aider à le relever avec succès.

 

Nathalie Bardouil, Docteure en psychologie, présidente d’Opus Fabrica

Cet article est également disponible sur Linkedin : Cliquez ici
Vous pouvez télécharger son carrousel en cliquant sur ce lien : Équilibres de vie

Publications similaires

Modèle aperçu articles
OPUS Explora
Vers un nouveau paradigme du travail
OPUS Fabrica
13 June 2024
archi
OPUS Explora
Psychologues du travail : architectes du bien-être
OPUS Fabrica
10 June 2024